FORMATION

of 17

Please download to get full document.

View again

All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
PDF
17 pages
0 downs
2 views
Share
Description
SUR LE. FORMATION. COMPOSTAGE DOMESTIQUE. Présentée par la. La Ville de Drummondville. Le compost, c’est quoi ?. Pourquoi faire du compost ?. Les rudiments du compostage. L’équilibre, la clé du succès. Les grands principes du compostage. La grosseur des matériaux.
Transcript
SUR LEFORMATIONCOMPOSTAGE DOMESTIQUEPrésentée par laLa Ville de DrummondvilleLe compost, c’est quoi ?Pourquoi faire du compost ?Les rudiments du compostageL’équilibre, la clé du succèsLes grands principes du compostageLa grosseur des matériauxL’entreposage des matièresL’hiver … on fait quoi ?Partir le tas de compostDÉROULEMENT DE LA PRÉSENTATIONLe compost provient des résidus putrescibles(fruits, légumes, feuilles, branches, etc.)décomposés par l’action de micro-organismes(bactéries)et d’insectes en présence d’oxygène, qui a atteint un état d’équilibre(ratio carbone / azote).De couleur brun foncé, le compost mûr a l’apparence et l’odeur d’un terreau.LE COMPOST, C’EST QUOI ?La première chose à faire avant de se lancer dans la grande aventure du compostage est de connaître ses propres motivations face à cette activité. Chacun a ses raisons et celles-ci peuvent varier d’un individu à l’autre. Il est donc important d’évaluer ses besoins afin de pouvoir y répondre et ainsi, trouver une satisfaction personnelle à composte !
  • Avoir un potager, des plantes et des fleurs qui sont robustes et en santé ;
  • Rendre à la terre ce qu’elle nous a donné ;
  • Nourrir le sol qui nourrira les plantes ;
  • Diminuer de 40 % le volume des déchets et ainsi réduire la pollution ;
  • Substituer le compost aux engrais chimiques ;
  • Réduire la pollution de l’air puisque la décomposition de la matière
  • organique dans les sites d’enfouissement dégage des biogaz.
  • POURQUOI FAIRE DU COMPOST ? Mais de quoi « ces bibittes » (micro-organismes et bactéries)ont-elles besoin pour vivre ???D’OXYGÈNED’EAUDE NOURRITURELES RUDIMENTS DU COMPOSTAGEIl est important de savoir que le compostage est le résultat du travail d’un ensemble de « bibittes », quidigèrent, transforment et transportent les matériauxmis à leur disposition.Tout comme nous, les humains …COMMENT PEUT-ON LEUR FOURNIR TOUS CES ÉLÉMENTS ? …Matières riches en carboneLES BRUNSMatières riches en azoteLES VERTSLA NOURRITURE DES « BIBITTES » …… NOS DÉCHETS !La matière organique constitue le matériau de base pour effectuer le compostage. Il s’agit de substances biodégradables qui se décomposent en présence d’oxygène :restes de table, feuilles mortes, pelouse coupée, etc.Les matériaux à composter sont classés en deux grandes catégories, soit les matières riches en azote et celles riches en carbone.Ce sont les matériaux qui sont secs et rigidesCe sont les matériaux qui sont frais et habituellement gorgés d’eau :Les feuilles mortes, la paille,la sciure, les branches,le pain, etc.Les résidus de cuisine, le gazon frais, les mauvaises herbes, etc.L’ÉQUILIBRE, LA CLÉ DU SUCCÈSPour réussir un compost de qualité, un certain ÉQUILIBRE entre les quantités de verts et de bruns dans le composteur est nécessaire. La décomposition des matières organiques augmente considérablement lorsqu’un équilibre approprié est créé entre les matériaux riches en carbone (les bruns)et les matériaux riches en azote (les verts).21+Équilibrebrunsvert=Entre les quantités de matériaux riches en carbone et celles riches en azote. DEUX quantités de bruns doivent être incorporées au composteur pour UNE quantité de vert (quantités évaluées en volume).Une couche de brun, une couche de vert, une couche de brun, une couche de vert … et ainsi de suite. Plus les matériaux déposés au composteur seront de petite taille, plus le processus de décomposition sera accéléré.LES 7 GRANDS PRINCIPES DU COMPOSTAGEÉQUILIBRE …2 brunspour 1 vertALTERNANCE DES MATÉRIAUX …comme un pâté chinois !GROSSEUR DES MATÉRIAUX …+ petit = + vite !Plus le tas est volumineux, plus l’activité des « bibittes » sera importante et plus la température sera élevée.Le taux d’humidité à respecter et l’aération nécessaire à une bonne décomposition fonctionnent en complémen-tarité. Plus c’est mouillé, moins il y aura d’air qui va circuler et vice versa.On aère le tas à l’aide d’un aérateur (ou autre) à tous les 10 jours environ.On arrose ou on ajoute des matériaux riches en azote (des verts) lorsque le tas semble trop sec.VOLUME OPTIMAL …on met le + de matières possiblejuste assez mouillé, juste assez aéréAÉRATION ET HUMIDITÉ…humm ! de l’air frais aux 10 jrsPOUR AJOUTER DE L’OXYGÈNE …POUR AJOUTER DE L’EAU …les VERTS sont remplis d’eauTas trop humideOdeur nauséabondeSolution ???Solution ???aérer le tas et ajouter du brunArroser le tas et ajouter du vertEmpêchera le compost de s’activerTas trop secUn surplus deVERT dans le tas ?Un surplus deBRUN dans le tas ? C’EST COMME DANS VOTRE ESTOMAC ! ...Si vous mangez des aliments sans les mastiquer suffisamment, vous donnez beaucoup de travail aux enzymes digestives. Il en va de même pour les organismes décomposeurs qui fabriquent votre compost !LA GROSSEUR DES MATÉRIAUXDonc plus les matériaux sont PETITS lorsqu’ils sont introduits au composteur, plus le processus de décomposition se fera RAPIDEMENT…et plus vite vous obtiendrez du compost !Il est recommandé d’installer un bac à réserves près du composteur. Comme ce sont des matières sèches, il n’est pas nécessaire que ce bac soit sophistiqué ou à l’épreuve des rongeurs.(possible d’avoir un contenant à la maison pour les « bruns alimentaires »)Matériaux à entreposer : feuilles mortes, mauvaises herbes et autres résidus de jardin, rognures de gazon , etc.Contrairement aux « bruns », il est préférable de placer les rebuts de nourriture dans un contenant bien fermé. Le petit bac qui sera dans la cuisine doit être hermétique.Matériaux à entreposer : restes de légumes, restes de fruits,coquilles d’œufs, etc.L’ENTREPOSAGE DES MATIÈRESLes matières riches en carbone (les bruns)Les matières riches en azote (les verts)Il ne faudrait pas gaspiller les résidus de table pendant la saison hivernale puisque l’on continue à générer ces matières … alors, quoi faire ?On entrepose les résidus de table à l’extérieur de la maison, dans 2 contenants réservés à cette fin (1 vert, 1 brun)Au printemps, on recommenceà faire notre pâté chinois avec lesrésidus de table qui ont été entreposés et les feuilles mortes que nous avons pris soin de d’ensacher à l’automne précédent.ET L’HIVER … ON FAIT QUOI ?EN PLUS, EN HIVER, PAS BESOIN D’ARROSER OU DE BRASSER LE COMPOST !OÙ PLACER LE COMPOSTEUR ?Dans un endroit facile d’accèsDirectement sur le sol (jamais sur du béton, de l’asphalte ou autre)Mi-ombre, mi-soleilÀ l’abri du vent mais en ayant tout de même une circulation d’airAccessible au tuyau d’arrosagePARTIR LE TAS DE COMPOSTSi vous ne pouvez pas respecter tous ces conseils, NE PANIQUEZ PAS !!!!Vous obtiendrez tout de même du compost mais le processus de décomposition sera peut-être un peu plus lent.RAMOLLIR LE SOL À L’AIDE D’UNE PELLEFAIRE UN NID DANS LE FOND DU COMPOSTEURDÉPOSER DES FEUILLES MORTESDISPOSER LES MATIÈRESAÉRER LE TAS AUX 10 JOURS ENVIRON ET PROFITEZ-EN POURVÉRIFIER LE TAUX D’HUMIDITÉ LE DÉMARRAGE … EN BREF !Un sol trop dur empêchera les organismes décomposeurs « bibittes » de se rendre au composteur. S’il y a du gazon sur place, le briser et le retourner face contre terreC’est-à-dire directement sur le sol. Il suffit d’y déposer des petites branchesou des brindilles sur une épaisseur de 5 à 6 centimètres.Une couche de feuilles mortes ou de terre devra ensuite être déposée sur le nid. Ainsi, on obtient une meilleure aération et un taux d’humidité constant. Vous êtes prêts à disposer vos matières en alternance (2 bruns pour 1 vert). Les résidus de cuisine devront TOUJOURS être recouverts avec des matériauxbruns (feuilles, paille, terre). Si les feuilles mortes se font rares au printemps, on peut utiliser du papier journal déchiqueté.Notez qu’il est possible d’obtenir du compost dans un délai variant de 3 mois à 3 ans. Tout dépend de l’attention qui est portée au processus de compostage, c’est-à-dire de l’intervention humaine. (l’humidification, l’aération, l’emplacement, le vent, la diversité des matériaux, l’alternance du vert et du brun, etc.)COMBIEN DE TEMPS FAUT-IL POUR OBTENIR DU COMPOST ?Mais en général, si on incorpore tous les résidus de lacuisine dans le composteur, qu’on aère à tous les 10 jours, que l’on vérifie le taux d’humidité, on devrait obtenir du compost en moins de 12 mois.PLUS VOUS ÊTES DISCIPLINÉS, PLUS VITE VOUS EN OBTIENDREZ !Questions !Merci beaucoup de votre participation et bon compostage !Cette présentation a été inspirée du guide de NOVA envirocom : le compostage facilité.Ce guide est disponible sur internet au www.novaenvirocom.ca
    Related Search
    We Need Your Support
    Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

    Thanks to everyone for your continued support.

    No, Thanks